image par défaut

Dans le chapitre "Articles de pêches" du catalogue de Manufrance de Saint-Étienne, dont le lecture recèle d'étonnantes trouvailles, on découvre parmi les anciens numéros une astucieuse canne à grenouilles, accessoire rêvé pour les amateurs de promenades parmi les champs et les prés qui ne dédaignent pas non plus de pratiquer facilement cette "pêche amusante. Personne n'ignore que ce batracien est comestible et qu'un plat de cuisses de grenouilles a toujours flatté le palais des gourmets, même de ceux qui n'aimaient pas le poisson.

"Nous avons donc cru faire plaisir à notre nombreuse clientèle en lui offrant toutes facilités pour se munir dans excellentes conditions du petit attirail nécessaire", précise le catalogue. et de donner les détails techniques de la canne à grenouilles : elle s'obtient en assemblant les deux premiers brins et le brin-lance à ressort métallique livrés avec la canne, laquelle est en bambou avec virole de cuivre et talon de cuivre nickelé. La longueur de la canne montée avec la lance atteint 2,55 mètres et le tout pèse environ 459 g. Il existe également une canne rentrante mixte, pour grenouilles et poissons moyens.