image par défaut

Anodine, la canne de marche ? Banal, le parapluie canne ? Désuète, l'ombrelle ? Sans doute, en 2011, ces accessoires du costume apparaissent-ils souvent comme des ustensiles si pratiques et communs qu'on imagine mal leur accorder l'attention que l'on prête à des objets d'art comme l'épingle de cravate...

Et pourtant, en allant un peu plus loin que l'apparence, on découvre avec surprise tout un monde insolite, poétique, rustique ou raffiné qui remonte aux origines de l'humanité. Réduite aujourd'hui à des fonctions purement utilitaires, la canne de marche a connu de fastueuses heures de gloire dont seuls les collectionneurs perpétuent le souvenir. Quant au monde étrange des cannes à système, elles recèlent d'étonnants mécanismes et des surprises aussi renversantes que de cacher, dans un fût, un pommeau ou une poignée, une canne à pêche ou un appareil photo, une table ou un périscope, un violon ou un jeu d'échecs, une trottinette ou un éventail, une trousse à outils ou un nécessaire à couture...

Mais restons simples ! La canne de marche figure depuis des temps immémoriaux dans l'histoire anecdotique du monde. Moïse et son bâton qui fait jaillir l'eau du rocher, les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle et leurs bourdons, la crosse de l'évêque et le caducée du médecin, la canne royale de Louis XIV et le célèbre "jonc" de Charlot, sans oublier celle du dandy de tous les temps, "la canne aux turquoises" de Balzac et celle qui causa la mort de Lully... Des matériaux les plus divers, des formes fascinantes, des anecdotes curieuses, des animaux et des monstres, des bijoux de luxe ou de simples objets de bois taillés au couteau : une encyclopédie ne suffirait pas à clore ce sujet, pourtant réduit aux dimensions d'un fût que termine un pommeau et une poignée.

"Ma canne a plus de succès en France que toutes mes œuvres " écrivait Balzac en 1835 à madame Hanska, un an avant que Delphine de Girardin ne publie une nouvelle intitulée La canne de Monsieur Balzac. Preuve que les sujets apparemment les plus anodins savent susciter la passion des grands esprits. C'est à la même époque que Louis-Philippe, roi des Français, prit l'habitude d'arborer le parapluie canne, sceptre symbolique de la bourgeoisie triomphante. Grâce à la canne de marche, l'histoire se met à vivre d'une autre façon. Au VIIe siècle avant J-C., les rois assyriens ne se déplaçaient sur leurs charriots attelés qu'à l'abri de leurs parasols sacrés.

Canne de marche luxe, ou simples objets fonctionnels, les cannes et les parapluies cannes possèdent leurs secrets et la surprise tient parfois au creux de la main, dans l'arrondi d'un manche ou le modelé d'un pommeau.