cannes drôles

La pisseuse est la plus connue des cannes amusantes, mais l'ingéniosité humaine a trouvé dans ce domaine avec une forme d'humour un peu particulière. On trouve par exemple la série des "cannes bruyantes" et des cannes-pétards, qui faisaient grand bruit dans les réunions politiques et les défiles. Divers brevets furent encore pris aux États-Unis jusqu'en 1910 pour ces cannes dotées d'une réserve autorisant une longue série de détonations. La canne-lance-balles que l'on remplit de petites boules en plastique les projette grâce à un système de ressort, et le pommeau figurant une tête d'animal ou de bonhomme grotesque les crache à la demande tant que la réserve est pleine. Notons aussi, dans les années 1897, la canne-lance-confetti très apprécier au jour de l'An.

Sous Louis XIII, les seigneurs de la Cour s'amusaient à un petit jeu distrayant qui fut interdit par la suite, à cause des victimes (au sens propre) qu'il avait faites. Armés de longues cannes fines en forme de sarbacanes, les "muguets" (dandies de l’époque), sur la place Royale ou le Cours-la-reine, mitraillaient de billets doux leurs galantes amies, en lestant leur envois de dragées ou de bonbons en sucre. La violence du projectile, même animé des meilleurs intentions, fit plus d'une blessée.