image par défaut

L'ébène, le macassar et le palissandre, au nombre des beaux bois, interviennent en forte proportion dans la fabrication des cannes. Mais certains matériaux beaucoup plus rares confèrent un caractère très particulier à cet accessoire de la marche.

Précieux par sa rareté plus que par son prix, le "bois de chou" figure en bonne place parmi cas matériaux. Il s'agit comme son nom l'indique de la tige d'un chou monté en graine que l'on utilise pour fabriquer traditionnellement des cannes très légères, sur lesquelles on monte ensuite des pommeaux de forme diverse, généralement assez modeste et de forme simplement arrondie ou en corbin. Le lieu d'origine de ce bois de canne très original et asse peu connu est l'île anglo-normande de Jersey.

D'origine insulaire également, et de tradition celtique, le prunellier d'Irlande, l'épine noire, le fameux irish balckthorn, fournit de très belles cannes de randonnée traditionnelles en Eire. Parfaitement rectilignes, avec le fût tout jalonné de pointes symétriquement disposées selon la pousse naturelle de l'épine noire, ces cannes possèdent soit un manche arrondi, soit une poignée en corne. A la différence du bois de chou, la canne irlandaise en prunellier pèse un bon poids et ses fortes épines peuvent faire d'elle une arme redoutable.