image par défaut

Les témoignages sur l'usage de la canne dans l'ancienne Égypte nous sont parvenus par l'intermédiaire de divers objets archéologiques, par les stèles gravées et par les peintures des tombes et plus particulièrement au cours du Nouvel Empire (1567-1075 av Jc) - avec des souverains aussi célèbres que Toutankamon ou Ramsès II. Sur la fameuse "stèle de l'an VIII" de Ramsès II, le dieu solaire Harakhty tient en main le sceptre, longue canne de marche luxe terminée en haut par un double croc et en bas par une fourche.

Le dieu remet au pharaon les insignes du pouvoir divin, qui sont ceux d"Osiris : un sceptre terminé en crochet et un fouet. La canne de marche longue, insigne de divinité, est figurée sous divers variantes dans les décors de la célèbre horloge à eau de Karnak, datée entre 1417 et 1379 av J-C, ou sont représentées de nombreuses divinités.

Une longue canne de marche, pourvue d'une sorte de garde supérieure, apparaît dans la main gauche de l'une des statues funéraires de Toutankhamon représenté dans sa marche nocturne vers la renaissance. On rappellera que de nombreux sceptres et cannes de marche luxe ont été retrouvés dans le mobilier funéraire de ce pharaon, aussi bien dans le caveau proprement dit que dans les salles adjacentes.

Certains archéologues ont même supposé que le jeune souverain était un collectionneur passionné ! Il semble plus réaliste de penser que les cannes de luxe trouvées ne sont rien d'autre que des attributs du pouvoir des plus hauts dignitaire de l'empire, déposés par eux dans la sépulture royale en signe d'hommage funèbre. Symbole de pouvoir la canne de marche luxe est aussi objet de luxe en Orient.

Une stèle d'Assurnazirpal (IX siècle avant J.-C.) montre ainsi dans la main de roi assyrien une canne de moyenne longueur avec un pommeau sphérique, terminée en bas par une férule également arrondie ; elle provient de Kalakh (Nimroud) et est exposée au British Musueum. Téglath-Phalasar III, autre roi assyrien (du VII siècle av.J.-C.) est représenté sur un fresque murale de Til- Barsib (Tell Ahmon) avec une canne de marche luxe dans la main, au moment ou il donne audience : cette canne luxe, probablement d'ivoire et dotée d'un pommeau et d'une férule ; elle est le signe tangible de son pouvoir de rendre souverainement la justice.

Chez les Perses, la longue canne était l'un des attributs de l'autorité royale : les hauts types apparaissent sur un relief provenant de la Trésorerie de Persépolis, aujourd'hui au musée de Téhéran. Le roi perse Darius est figuré avec une canne longue, surmontée d'un ornement, entouré de hauts fonctionnaires dont l'un porte une courte canne, décorée elle aussi en son sommet.

Chez les anciens Grecs, la canne de marche à fût lisse et droit se termine par un pommeau rond ou par un autre ornement, généralement de métal précieux ou d'ivoire. Cette canne de marche pratiquement un sceptre est manifestement réservée au dieux, aux rois et aux héros, comme l'attestent les nombreuses représentations figurant sur les vases peints.