canne pour marcher
Quand la canne devient tendance

Une canne est généralement constituée de quatre parties : le pommeau, la bague, le fût et la férule.

L'âme de la canne, le pommeau

Le pommeau peut être considéré comme l'élément principal - le plus évident de la canne. Située dans sa partie supérieure, sa décoration minutieuse et souvent fastueuse expose des signes, des significations, des symboles et des messages. Il n'est donc pas hasardeux d'affirmer que le pommeau d'une canne est un truchement de communication. Parmi les très nombreux types de pommeaux, nous ne citerons que les plus répandus. La forme la plus simple est celle du nœud plus ou moins sphérique : elle est considérée comme la plus ancienne, puisqu'elle dérive de la nodosité même de la branche coupée, origine de toute cannes. La même antiquité vaut pour le pommeau courbe doté d'un croc, qui vient directement de la houlette des pasteurs. Certains pommeaux sphériques peuvent être légèrement aplatis sur le sommet, constituant une sorte de bouton. Parmi les pommeaux droits, on relève de nombreuses variantes, cylindriques et tronconiques (pommeaux milord), avec calotte plate ou plus ou moins arrondie. Dans les pommeaux en équerre, on distinguera les pommeaux béquilles à un seul bras, qui peut être droit, en crochet, en bec de corbin, anguleux ou incurvé (ce dernier est le cas le plus fréquent pour les manches de parapluies et d'ombrelles) ; d'autres auront deux bras, qui peuvent être droits en forme de "T" ou réduits et incurvés en forme de "tau". Pour finir, on aura les pommeaux opéra, des des sculptures plus ou moins élaborées, pour lesquelles les talents et l'imagination des artisans se sont donné libre cours depuis des siècles.

La bague

La bague est placée pour dissimuler la ligne de jointure entre le pommeau et le fût, lorsque la canne est composée de plusieurs parties. Toutefois, on la trouve aussi sur des cannes d'une seule pièce. Sa fonction pourrait être de donner une solidité plus grande à la canne, au point ou les contraintes d'effort sont plus grandes. Souvent purement décorative, elle peut porter l'identification du propriétaire de la canne. Les matériaux utilisés, des plus disparates, vont de l'argent au cuir en passant par le cuivre, l'aluminium, le laiton.

Le fût de la canne de marche

Lisse travaillé ou décoré, il est naturellement l’élément déterminant dans l’équilibre statique de l'objet. De section ronde, elliptique ou polygonale, plein ou creux, c'est la partie la plus captivante dans l'univers infini des cannes transformables "à système". On peut affirmer avec certitude qu'il n'est pas un matériau qui n'ait été utilisé à cet effet : bois, ivoire, dent de narval, nerf de beauf, matière plastique... et jusqu'au verre.

L'embout

La férule, partie terminale de la canne, sert à prévenir le glissement du fût sur le sol et à protéger de l'usure. Toutes les cannes de marche mistercanne, sont équipées d'un embout en caoutchouc.