image par défaut

Les marchands de parapluie, jadis, n'étaient pas aussi courants qu'aujourd'hui. Rares étaient les boutiques spécialisées, surtout dans la mesure ou l'objet en question, cher, volumineux, lourd, n'avait pas cette dimension d'accessoire tout venant qu'il possède de nos jours.

Monsieur Antoine, marchand de canne et de parapluies, sis au n°10, avenue de l'Opéra dans le 1er arrondissement de Paris, dirige une maison très ancienne. Ses fondateurs remontent aux années 1740. Les ancêtres d'Antoine, le mari et la femme, avaient eu l'ingénieuse idée de s'établir de part et d'autre du Pont-Neuf, un endroit particulièrement fréquenté de la capitale. Le principe du magasin consistait à louer un parapluie aux passants, le temps qu'ils puissent traverser toute la longueur du pont sans être mouillé, avant de retrouver l'abri des ruelles de la rive gauche ou les échoppes des quais de la rive droite. En effet, on prenait un parapluie d'un côté, dans la boutique tenue par monsieur ou madame, et on le rendait de l'autre côté, dans celle que tenait son conjoint. C'est au XIXe siècle que la maison Antoine s'installa d'abord au Palais Royal, puis avenue de l'Opéra, alors que le système de prêt de parapluies du Pont-Neuf avait déjà cessé depuis de longue années.