image par défaut

Il était une fois un jeune Lyonnais du nom de Xavier Ruel qui décida, un beau jour des années 1850, de "monter" à Paris pour y faire fortune. Sans un sou vaillant, mais courageux et imaginatif, il se lança dans le colportage. Avec quatre ou cinq comparses camelots débrouillards comme lui, il organisa rapidement une méthode de vente sur le trottoir, dans des grands parapluies reversés, comme c'était la coutume à l'époque, dans lesquels étaient proposés à la clientèle des articles bien sélectionnés, présentés par catégorie distincte, ce qui était déjà une nouveauté.

Mais l'idée de génie de Ruel, ce fut de disperser ses vendeurs aux quatre coins de Paris afin de repérer les meilleurs emplacements de vente. Et les parapluies ouverts, garnis de foulards, de ceintures ou de lacets, de se planter qui sur une place, qui à l'angle d'un pont, qui près d'un croisement passant... Après quelques mois de rotations entre les parapluies, Xavier Ruel constata qu'un emplacement privilégié surclassait tous autres : l'angle de la rue de Rivoli et de la rue du Temple. Il avait alors amassé suffisamment de deniers pour ouvrir un petit magasin, et c'est à cet endroit qu'il fit l'acquisition d'un bazar encore modeste. C'est aujourd'hui le Bazar de l’Hôtel de Ville, qui occupe un vaste quadrilatère entre les rues de Rivoli, du Temple, de la Verrerie et des Archives... La méthode du parapluie avait porté ses fruits.